Prends la décision d’être une mère exemplaire : 6 points à retenir.

En tant que parent ou futur parent, dès les premiers mois de ta grossesse, tu es responsable du bien être de cet enfant.
Dieu te confie une vie, un être incapable de se nourrir, de se protéger, de marcher, de parler tout seul. On peut le dire, c’est une énorme responsabilité.
Alors, on ne désire pas un enfant pour jouer à la poupée ou retenir un homme !
De grâce les filles, ce n’est pas un jouet qui n’aura plus de piles dans quelques mois, c’est une vie et TU es la personne choisis pour construire cet être.
En effet, un enfant t’as été confié par Dieu afin qu’il devienne un Homme qu’il pourra utiliser pour sa gloire. C’est ton enfant mais c’est surtout l’enfant de Dieu, déposé sur terre à travers toi.

Alors chère maman, tu as une mission!

Tu dois prendre conscience de cela. Cet enfant est l’enfant que Dieu te confie l’espace d’un temps pour que tu puisses le pousser vers sa destinée, sa mission à la gloire de Dieu.
Peu importe qui tu es ou ce que tu es devenu à cause des aléas de la vie, cet enfant a été prédestiné dès le commencement, puis il sera appelé et accomplira à son tour sa mission sur terre.
Malheureusement, Dieu donne mais beaucoup ne font pas toujours les bons choix, n’ont pas toujours les bons gestes, les bonnes paroles, ne prennent pas toujours les bonnes décisions pour le bien être de leurs enfants.
C’est tellement triste de voir un enfant qui n’a rien demandé subir des violences verbales voire physiques. Tellement triste de voir des femmes traités leur chair, leur sang, avec négligence pour tout un tas de raisons.

Heureusement pour toi, rien n’est perdu.

J’aimerai te donner ce soir, plusieurs points qui t’aideront à ne pas échouer dans ton rôle de mère. Nul n’est parfait, mais je crois que Dieu a déposé en toi, la capacité d’élever cet enfant et de le rendre prêt pour son appel. Tu as déjà tout en toi, toutes les clés, crois moi. Et même si jusqu’alors tu n’as pas su faire ce qu’il fallait, tu as encore la possibilité de faire mieux.
Si tu me lis, c’est que Dieu te fait la grâce de rectifier ou de « préparer » le tir. Alors ne sois pas triste mais commence à changer à l’aide de ces quelques points suivants.
Ils ne sont pas exhaustifs, je prie que le Seigneur t’inspire d’autres points à mettre en pratique si besoin.

1) Passes du temps avec ton enfant.

Donner de son temps c’est cela donner de l’amour. Le temps c’est important et précieux. Aujourd’hui, il est tellement rare d’avoir du temps, mais tu dois t’efforcer à donner du temps à ton enfant.
95% de ton amour se ressentira à travers le temps que tu lui consacres. Quand je te dis cela, je ne te demande pas d’arrêter de travailler ou de ne plus sortir de temps en temps avec des amis.
Ce que je veux que tu comprennes c’est que parfois il y a des choses que nous faisons mais qui au final n’ont pas de réel intérêt et ce sont ces occupations que je te demande de réduire (voir de supprimer). Ex: tu es à la maison, ton enfant va dîner. Au lieu de rester vautrer dans le canapé devant ton émission préféré et si tu t’installais à table avec lui, juste pour discuter de la journée.
Intéresse toi à sa vie. Ce n’est pas parce qu’il n’a que 7 ans, que sa vie n’est pas intéressante.
Tu peux également l’aider à faire ses devoirs dès que tu le peux que de le laisser à l’étude.
Prévois des sorties le Weekend. Un coup avec papa, un coup avec maman ou les deux.
La présence d’une maman ou d’un papa vaut bien plus que tout l’or du monde, tous les jouets du monde.

2) Privilégie la communication aux fessées sans explication et apprends à dire « non ».

Dire non à son enfant n’est pas être un mauvais parent. C’est parce que tu sais ce qui est bon pour lui, nécessaire à un instant T ou mauvais à un autre instant que tu dois apprendre à lui dire non.
Les bonbons tard le soir, les menus trop riche en gras et sucre, des jouets dangereux, des émissions pas adaptées à son âge etc. C’est à toi de te poser les limites et c’est pour son bien.
On ne donne pas tout, on offre pas tout, juste parce qu’il le veut. Peut être que tu te dis lui montrer plus d’amour en lui accordant tout mais c’est faux. Un enfant a besoin de limite et dire non de temps en temps ne lui fera pas de mal, bien au contraire.

Par ailleurs, quand il fait une bêtise, explique lui pourquoi tu n’es pas contente et punie si cela s’avère nécessaire. Faut arrêter de gifler l’enfant avec beaucoup d’énergie au point de s’essouffler sois même et de crier pour X Y raisons. Montre à ton enfant le bon exemple en l’appliquant toi même.
Tu dois communiquer avec ton enfant or hurler n’est pas communiquer. Ce n’est pas parce que c’est un enfant qu’il ne comprend rien.
Le but n’est pas de traumatiser l’enfant pour créer la peur afin qu’il ne refasse plus la bêtise mais de lui faire comprendre pourquoi ce n’est pas un bon comportement et que tu agiras en conséquences.

3) Fais attention au choix du futur papa ou du nouvel homme dans ta vie.

Beaucoup trop d’enfant meurs sous les coups d’un beau père violent ou manque de l’absence d’un père irresponsable.
Le choix de ton futur conjoint n’est donc pas à prendre à la légère aussi bien pour toi que pour vos futurs enfants. Entendez vous sur la méthode d’éducation. Observe le avec d’autres enfants. Est-il colérique? A t-il la main légère? Immature? Etc.
Prend le temps de prendre les meilleures décisions en ce qui concerne ta relation amoureuse pour ton bien et celui de l’enfant à naître ou déjà né.

4) Ne laisses pas la société éduquer ton enfant.

Il est vrai que nous ne pouvons pas toujours tout contrôler mais corrigeons ce que nous pouvons voir.
Si tu négliges ton rôle de parents, quelqu’un d’autre le fera à ta place. Si ce n’est pas la télé ce sera l’école. C’est à toi de prendre le temps d’informer ton enfant sur la vie, les comportements à avoir, les règles de politesse et j’en passe.
N’aie pas honte de réprimander ton enfant en plein centre commercial juste parce que tout le monde te regarde; tu as un rôle à assumer et ce, peu importe les situations.
La télé, les réseaux sociaux, sont vraiment autant de choses à éviter ou à surveiller.
Ne te laisses pas influencer par la mode de ce monde. Toi, fais la différence et inculque lui de vrais valeurs. Et même si ton enfant te trouve injuste sur le coup parce que ses amis ont ça ou peuvent faire ça ou avoir ci, crois moi il te remerciera demain. Penses à son bien et à rien d’autres.

5) Parles lui de Dieu très tôt.

En principe ce n’est pas trop compliqué notamment si tu as toi même Dieu dans ta vie. Tu peux le faire avant sa naissance ou quand il est tout bébé mais évidemment surtout à un âge où il peut communiquer et s’exprimer. Il y a énormément de livres, d’ applications, de dessins animés pour enfants où ils apprennent énormément sur Dieu et sa parole. Discute avec ton enfant de simple faits de la vie quotidienne que tu pourrais par exemple tourner en une petite leçon de vie en lien avec la parole de Dieu.
Et quand tu l’emmènes à l’église, explique lui pourquoi on va à l’église et comment il faut se tenir. Lui donner une tablette ou un téléphone pour se distraire n’est pas vraiment la meilleure des solutions notamment quand il est assez grand pour rester concentrer.

6) Prends le temps de guérir de tes blessures.

Le point vraiment à ne pas négliger pour celles qui n’ont pas encore d’enfant est bien celui là; il n’est cependant pas négligeable même si tu es déjà maman (limite la casse ^^). Il est important de guérir de tes blessures émotionnelles. C’est par exemple le manque d’amour, le rejet, le mal être, le manque de pardon etc. Tous ces maux influeront sur ta méthode d’éducation et donc sur ton enfant.
On ne peut donner que ce qu’on a reçu; alors si tu es en manque d’amour, il te sera difficile de donner de l’amour. Si tu souffres de rejet, il te sera difficile de t’ouvrir facilement à ton enfant etc. [J’écrirai un article plus précis sur l’importance de guérir de ses blessures intérieures.]

Si tu as déjà un enfant, ou si tu es enceinte prend le temps de faire cette prière avec lui à son chevet ou en posant la main sur ton ventre :
Seigneur, tu m’as confié cet enfant et tu me fait la grâce de connaitre les joies d’être une mère. Merci. Je n’ai jamais pris le temps de le faire, mais ce soir, j’aimerai te demander de m’aider à élever cet enfant selon ta parole. Je voudrais également briser, dans le nom de Jésus, tout ce qui a pu être fait en lui, par moi ou par d’autres, consciemment ou inconsciemment, qui serait contraire à ta bénédiction. A partir d’aujourd’hui, je veux te recommander mon enfant. Que ta grâce, ton amour, ta présence, soit en lui pour toujours. Amen

Crois en l’efficacité de cette prière, efforce toi, de ton coté à changer ta méthode d’éducation et à grandir dans ta relation avec Dieu car lui seul te transmettra les clés essentielles.
Ne laisse pas l’ennemie, contrôler la vie de ton enfant.
Et dernière chose indispensable prie toujours, encore et encore pour lui, pour ses études, sa future vie amoureuse et tous ses projets.

Publié par

Fondatrice et rédactrice en chef de Whataboutthelove, enseignée et transformée par la grâce de Dieu, son désir est de transformer par ses mots la vie, le foyer et le mariage de ses lecteurs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s