Kephale, qui est vraiment ton Ezer? Comment la reconnaître?

 Un homme m’a écrit quelques temps avant de poster mon dernier article du blog pour me demander si l’article concernerait aussi les hommes. Et il est vrai qu’en général je m’adresse très rarement voire pas du tout aux hommes, mais voici j’ai un mot pour vous.

Je m’adresse aux « Kephale », aux hommes qui connaissent leurs appels, aux hommes qui sont appelés à opérer dans un ministère et qui désirent marcher pleinement avec le Seigneur pour l’accomplissement de sa volonté.

Cher homme de Dieu, choisissez bien votre femme ! Et par la même occasion, cher Woman, je m’adresse à celles qui veulent à tout prix épouser un homme de Dieu, un homme qui a un grand appel sur sa vie, faîtes très attention car être femme de pasteur ou de tout homme avec un grand appel, est une tâche extrêmement lourde à porter.

Cher homme de Dieu, ce n’est pas parce qu’elle prie tous les jours, qu’elle jeûne tous les jours, qu’elle est à l’église toute la semaine, qu’elle est pieuse et vraie femme de foi à tes yeux, qu’elle est la femme selon le cœur de Dieu.

La Bible déclare que celui qui trouve une femme, trouve le bonheur. Toutes ne sont pas le bonheur et je ne parle pas ici du bonheur humain mais du bonheur selon Dieu, le bonheur pour ton ministère.

En tant qu’homme de Dieu tu as pour mission d’aller annoncer la bonne nouvelle avec ce que Dieu a déposé en toi. Tu n’as pas seulement besoin d’une femme de prière, tu as besoin d’une femme qui sait ce que c’est que d’être épouse d’un homme de Dieu.

Ezer n’est pas la parfaite chrétienne ; Ezer est celle qui a comprit que Dieu l’a mandaté pour porter avec son serviteur de lourdes charges.

En tant que femme, nous recherchons un homme qui craint Dieu et lorsque nous voyons qu’en plus cet homme est appelé à être un homme de Dieu, notre intérêt augmente non pas à cause de ce que nous pourrions lui apporter mais à cause de ce que lui pourra nous apporter.

Aux yeux de la plupart des femmes, homme de Dieu veut dire sécurité affective. Nous voyons avec les yeux d’un amour égoïste. C’est-à-dire « Il m’apportera ci, il me donnera ça, j’aurai ci et ça ». Et quand on nous demande ce qu’on pourrait lui apporter nous répondons souvent machinalement « je vais être son aide ». Mais savez vous réellement ce que c’est qu’être l’aide d’un homme de Dieu ?

Chère femme, c’est un sacrifice, une réelle mort à soi même en tant que femme. Et je vous assure qu’en général quand on prend conscience de ce que c’est être une femme d’un homme de Dieu, on a peur, car c’est un prix à payer. Tu n’auras pas toujours des moments de qualité, il ne sera pas toujours là, tu devras apprendre à partager ton mari avec les fidèles de votre église, tu seras jugé et observé, tu seras parfois seule pour la réunion parents/professeurs car ton mari sera en campagne d’évangélisation. Tu devras assurer là où il ne peut pas être. L’éducation de vos enfants, ton foyer, ton propre ministère et porter celui de ton mari avec lui.

La femme Ezer, la femme d’un homme de Dieu est mandatée, réclamé par Dieu afin d’aller auprès de son serviteur pour le décharger de nombreuses tâches. Tu es avec lui bien plus que pour des bisous et des câlins.

Tu devras apprendre à être soumise à ton mari car il sera ton autorité. A te taire quand il le faudra et même quand tes sentiments d’épouses amoureuses crieront « Je veux du temps avec toi », il ne pourra toujours pas à cause de ses obligations ministérielles. Que feras tu ? L’empêcheras-tu de faire le travail de Dieu ? Il n’aura pas toujours le temps pour des cours de danses ou de piscine ensemble ou autres loisirs. Tu dois être prête à entendre que tu passes après le travail de Dieu. Les amis, être femme d’un pasteur n’est pas des blagues. Il aura parfois plus de temps pour ses fidèles que pour toi. Tu dois être soumise. Il y aura des jours où tu seras fatigué que lui en rentrant sera fatigué mais tu dois faire en sorte que le plat soit sur la table et qu’il soit tous les jours reconnaissant de t’avoir parce que tu le décharge de pleins de choses. C’est cela la femme Ezer ; décharger l’homme pour qu’il aille prêcher.

Tu dois sans cesse faire attention à ta personne car tu seras un modèle pour vos fidèles et faire en sorte de ne pas lui créer de problèmes alors qu’il s’apprête à aller prêcher. Même si tu as quelque chose à lui reprocher, tu dois savoir te tenir et faire bonne figure pour être patiente et lui en parler après. Tu devras parfois accepter de dormir seule le soir, accepter de voir plusieurs sœurs approcher ton mari pour des consultations. Si tu n’es pas prête émotionnellement, ton mariage sera comme vivre l’enfer sur terre. Tu devras faire taire ta jalousie, faire taire l’envie, faire taire le jugement, être sage, douce et patiente. Tu dois laisser le pasteur, ton mari, faire son travail. Tu auras le regard méprisant de certains fidèles de votre église à ton égard (des femmes surtout). La tâche et la responsabilité est rude cher Woman. Quand tu es avec un homme de Dieu, même à la maison il travaille. Tu as envie de passer un temps au restaurant avec ton mari, un fidèle de l’église peut l’appeler pour une urgence et tu ne pourras te permettre de dire à ton mari de raccrocher parce que c’est votre moment. Tu n’as pas été amené à lui pour bloquer son ministère. Dieu te met à côté de cet homme pour que ce dernier ait tout le temps nécessaire pour aller servir Dieu. Après bien sûr, il faut un équilibre. Mais il faut vraiment comprendre que Dieu te met à ses côtés parce qu’il a besoin qu’il se décharge de certaines choses. C’est cela être aide ! Et ces choses, c’est à toi de les porter.

« Tu dois être capable de gérer pour qu’il aille en mission. C’est celle-ci la femme du proverbe 31. C’est celle-ci le bonheur que trouve l’homme. C’est celle-ci qui remplit son mari de reconnaissance envers Dieu. Ce n’est pas la querelleuse, ce n’est pas la boudeuse, ce n’est pas l’immature, c’est celle qui est sage. Là où il ne peut pas être, tu dois être là-bas. Ainsi tu ne peux être paresseuse et espérer épouser un homme de Dieu. »

 Beaucoup penserait peut-être à de « l’esclavagisme » et dirait « Je ne suis pas sa servante, les temps ont évolués etc. » mais la vérité elle, ne change pas ; la femme a été créé pour être l’aide de l’homme. Et la soumission que nous devons à cet homme c’est surtout la soumission envers la volonté de Dieu pour sa vie.

Et en vérité, c’est cela être Ezer ! Ce n’est pas seulement pour les femmes de pasteurs mais c’est pour tout homme qui entre dans son appel et fait la mission que le Seigneur lui a confié.

« Il y a réellement des femmes qui ont été mandaté pour être précisément des femmes d’homme de Dieu mais elles seront le bonheur que si elles sont préparées et si elles sont conscientes de cette réalité. »

Cher femme, Ezer est une femme mature qui ne regarde pas l’amour juste comme des bisous câlins à vie mais Ezer voit le mariage comme un sacrifice de ce qu’elle est pour se mettre sous le manteau de son mari.

Ce que fait ton mari sera la volonté de Dieu et tu ne peux le bloquer dans son ministère à cause de tes désirs égoïstes. Ce n’est pas facile à entendre surtout en tant que femme mais c’est une réalité à accepter.

Nous voyons souvent que le bon côté dans le fait d’être femme d’un homme de Dieu. Mais beaucoup par ignorance et manque de sagesse renverse et bloque le ministère de leur époux, font honte et détruisent la volonté même de Dieu.

Cher homme de Dieu, ne choisissez pas votre épouse juste parce qu’elle est belle et prie beaucoup. Demandez-lui si elle est consciente de ce que ça représente d’être votre femme (encore faut-il que vous connaissiez votre appel). Demandez-lui ou demandez-vous en l’observant, si elle pourra porter, accepter, toute cette responsabilité pour que vous puissiez aller faire le ministère sans charge. Votre femme ne doit pas être une charge pour vous mais un élan.  

Lorsqu’on prend conscience de tout ça, ça fait très peur. On se sent incapable et on veut refuser. Quelle charge, quel prix, lorsque tu ne cherches qu’à vivre un amour simple avec des moments de qualité et que Dieu te demande de partager, d’être parfois seule en t’appuyant sur lui, alors que tu as toute ta vie rêvée de ce jour où tu vivras enfin le véritable amour. Evidemment qu’accepter n’est pas toujours fait de tout cœur mais les amis, où irions-nous sans Dieu ? Si tu ne vis pas sa volonté parfaite, à quoi bon vivre ? On a peur mais on est au courant et on accepte, non pas en comptant sur nos propres forces mais sur Dieu. Ce n’est pas facile mais ce sera glorieux.

Cher homme, si tu choisis mal ta femme elle sera ta faiblesse. Une femme qui prie mais querelleuse et jalouse, une femme de foi mais qui se laisse conduire par ses désirs. L’immaturité est bien souvent la source de plusieurs maux.  Le jour où tu voudras aller à des missions, elle peut faire une scène parce qu’elle veut passer du temps avec toi (chose légitime) mais celle qui a compris son rôle saura qu’il faut qu’elle prenne sur elle pour le ministère, pour Dieu car c’est Dieu avant tout.

Chère femme, on dit souvent « Il a Dieu en premier dans sa vie et c’est ce que je veux » mais quand il faudra qu’il choisisse entre Dieu et toi dans votre mariage, dans la pratique, vas-tu réellement assumer ? Es-tu assez mature pour considérer comme il le faut les choses de Dieu et donc que le véritable but de ton mariage concerne avant tout les choses de Dieu ? Vouloir être avec un homme qui craint Dieu c’est bien beau mais ça te coûte.

« Bien choisir sa femme, c’est faire le meilleur choix pour son ministère. »

Kephale, l’élan de ton ministère dépend du choix de ta femme. Celle que tu choisis n’est pas la bonne si tu ne fais pas preuve de sagesse divine.

Mot de la fin

A celles qui pensent être femme d’un homme de Dieu

Ezer, tu sais à présent ce dont a besoin un homme de Dieu comme femme. La plus belle chose que tu puisses apporter à un homme de Dieu, c’est ta prise de conscience, tu dois connaitre en quoi consiste exactement ton rôle. Prie vraiment que le Seigneur te prépare au mieux, ça t’évitera beaucoup de larmes dans le mariage. Certaines femmes voient des hommes de Dieu avec des filles qu’elles qualifient de « banales » mais sache que cet homme a su voir avec les yeux de Dieu et que là où toi tu vois banalité, ce que cette femme a en elle, tu ne l’as pas. Tu es incapable de porter ce qu’elle est capable de porter. Alors demande au Seigneur de réellement te préparer.

Je te conseille le livre du Pasteur Shirley qui s’intitule « Moi, femme de pasteur ». Elle révèle beaucoup de réalité de ce rôle.  Dieu doit être ton pilier avant d’entrer dans ton mariage. Je te souhaite que ton mari soit reconnaissant de t’avoir.

Bon que tout ceci ne pousse pas à faire peur et faire fuir mais que vraiment hommes de Dieu et femmes selon le cœur de Dieu, Kephale et Ezer, prenons conscience de ça. Il ne s’agit plus de nous mais de Dieu qui vit au travers de nous et de nos mariages. Il s’agit plus du règne de Dieu que d’amour et d’eau fraîche.

Aux hommes de Dieu

Kephale, si celle que tu as choisis n’a pas pris conscience de ça, ton ministère sera bloqué.

Quand Dieu choisit une femme pour toi, il sait que c’est elle qui sera capable de t’épauler dans ton ministère. Arrête de choisir en fonction de ton intelligence, recherche la voix du Saint Esprit, il te conduira. Il faudra aussi avoir un certain équilibre. Être homme de Dieu demande beaucoup de temps certes mais 1 Timothée 3:4-5 nous dit: « Il faut qu’il dirige bien sa propre maison, et qu’il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté; 5car si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l’Eglise de Dieu? » Recherche l’équilibre en toutes choses car il est écrit « Maris, aimez vos femmes comme Christ a aimé l’Eglise. » Ephésiens 5 :25

Tu veux savoir qui est ton Ezer ? Pose-toi les bonnes questions. Que va-t-elle t’apporter pour ton ministère, pour le but pour lequel tu vis ? A-t-elle les épaules pour ? Quels sont les qualités que cette femme doit avoir ? A-t-elle ce qu’il faut pour ne pas te bloquer dans ton ministère ? De qui as-tu besoin ?

Cela dit, ce choix, demande une grande maturité et tous ne font pas toujours le bon choix.

Que Dieu nous aide à faire ce qui lui est agréable, bon et parfait.  

Publié par

Fondatrice et rédactrice en chef de Whataboutthelove, enseignée et transformée par la grâce de Dieu, son désir est de transformer par ses mots la vie, le foyer et le mariage de ses lecteurs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s